Lettre à la Fédération Française de Surf

L’action de l’association Eco-Safe Surfing s’inscrit dans une démarche pro-active, de discussion avec les instances publiques et fédérales, afin que les problématiques et besoins des professionnels enseignants et gérants d’écoles de surf soient entendus… et, tel est du moins notre espoir, prises en considération sous forme d’actions concrètes, en ce qui concerne la formation, la défense de notre liberté d’exercice et de nos métiers.

Voici la lettre, à ce jour sans réponse, que nous avons envoyée au président de la Fédération Française de Surf, en vue de créer les conditions de cet échange:

Bonjour Mr Arassus,

Je vous contacte en qualité de président de l’association Eco-Safe Surfing en vue de solliciter une entrevue avec vous, pour vous présenter notre démarche.

Tout d’abord, et pour dissiper tout malentendu, nous ne nous posons pas en concurrents de la FFS ou de son label, nous considérons que notre démarche est complémentaire.
Elle est par ailleurs ciblée puisqu’il s’agit de représenter les moniteurs et gérants d’écoles de surf dans leur diversité, qu’ils soient labellisés FFS ou pas, car tous expriment des inquiétudes face à l’avenir de leur profession et conditions d’exercice (conditions d’adjudication des mairies, émergence de nouvelles taxes, concurrence des ISA, besoins en formation, etc.). A travers notre association, ils trouvent de l’information et un moyen de participer aux débats publics qui les concernent directement. On parle de l’individualisme des surfeurs, nous pensons que nous avons plus en commun à défendre collectivement, qu’à garder jalousement chacun dans son coin.

Notre charte de qualité ressemble un peu à la charte tourisme durable des offices de tourisme du Seignanx, en ce sens qu’elle encourage chacun à s’améliorer et crée les conditions d’une réflexion et d’une évolution des mentalités. Elle est aussi un peu l’esprit de l’association, un outil pour faire avancer notre profession. Il existe d’ailleurs à ce jour plusieurs labels et chartes de qualité écoles de surf, chacune avec ses particularités. Nous encourageons nos adhérents à continuer à se labelliser auprès de la FFS dans la mesure où nous ne proposons pas de responsabilité civile et autres avantages que vous avez mis en place dans votre label.

Des choses intéressantes pour les gérants et moniteurs d’écoles de surf se passent actuellement puisque le GIP Littoral aquitain (plan action glisse) et la DRJS avec son enquête métiers du surf interrogent la profession. Nous aussi avons réalisé plusieurs enquêtes afin de faire remonter nos problématiques et nos besoins, notamment en ce qui concerne la formation, et émis des propositions.

Nous aimerions échanger avec vous, en particulier sur la formation, puisque certains besoins ont été exprimés. Notre point de vue est je l’espère constructif, il ne vise pas à critiquer la FFS ni à contester sa légitimité, mais à ouvrir le débat afin de préserver la qualité de l’enseignement et les conditions de vie des moniteurs et gérants d’écoles de surf. Nous avons souvent l’impression d’être isolés, utilisés comme actifs sans être pour autant consultés ou écoutés, je pense qu’établir un dialogue ne peut être que positif.

Merci pour votre écoute,

Cordialement,

Eric Lafargue, président de l’association Eco-Safe Surfing.

Share this...
Digg thisPin on PinterestShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Tumblr